Julien Courbet

Lettre ouverte de Mr Nicosia à Julien Courbet
“Personne ne veut m'écouter”

jeudi 15 février 2018,

Bonsoir, Madame, Monsieur,

je suis entrain de constituer le dossier de mes grands parents qui ont été exproprié de leur ferme et de leurs terres en Tunisie , dans un premier temps réquisitionnées et détruites par les Allemands et reconstruites après guerre par ma famille, ensuite c’est la fête,car la ferme est habitée par le Fils du Bey de Tunis .
9 ans après leur expulsion ils sont indemnisés avec des miettes par un gouvernement Italien d’une époque douteuse , suite à un décret lui aussi mafieux du 12 mai 1964 de Habib Bourghiba qui récupère les biens pour les donner à des investisseurs et en faire des terres porteuses de bénéfices, aux détriments de personnes qui se sont sacrifiées.
Nous nous voulons la vérité pour honorer leur mémoire et savoir qui a fauté des gouvernements Allemand, Tunisien et Italien, ou bien les trois étaient complices !!!
Nous nous voulons justice et que ces responsables viennent sur les tombes de nos ancêtres pour leur demander pardon du mal qu’ils leurs ont fait .

Je suis le petit-fils ,né en 1955 à Tunis et habite en France dans les Landes et vous parle au nom de ma famille .
Mes grands parents de nationalité Italienne et nées à Tunis , Mr et Mme Nicosia Bartholoméo avaient une grande ferme à Sedjoumi titre de propriété de la ferme Numéro 34384 de plus de 88000 m2 située à hauteur du km 9.800 de la route numéro 39 de ceinture de Tunis et en bordure de cette route ,ou ils y exploitaient des terres agricoles principalement dans la fabrication du vin .
Pendant la deuxième guerre mondiale, la ferme de mes grands parents avait été réquisitionné par l'armée Allemande qui l' a détruite à leur départ pour ne pas laisser de traces . Mes grands parents n'ont jamais été indemnisé, par aucun des gouvernements Allemand,Tunisien, ni Italien .
Ils ont fait effectuer les travaux de reconstruction à leurs frais, alors qu'on leur avait dit qu'ils seraient indemnisés pour préjudice de guerre .
Quelques temps après, le seul objectif de mes grands parents était de remettre en route leur exploitation, et de redonner du travail aux tunisiens qui travaillaient à la ferme.
Deuxième difficulté , l' état sous la présidence de Habib Bourguiba suite à la révolte des tunisiens pour leur indépendance en profite pour récupérer les terres agricoles transpirées par des étrangers même nés en Tunisie .
Suite à cette loi numéro 64-5 du 12 mai 1964 , mes grands parents ont tout perdu le 14 mai 1964 soit deux jours après, des documents de l' époque du secrétaire d'état de Tunis l'attestent " propriété transférée au domaine privé de l' état ".
Pour information cette propriété fierté de mes grands parents a été habité, après leur départ forcé de Tunisie, par le fils du bey de Tunisie .
Après tous ces sacrifices ils quittent précipitamment la Tunisie et sont parqués dans un camp de réfugiés à Ventimiglia en Italie .
Mon grand père souffrant de cette situation décède quelques temps après .
Le 1 er octobre 1973 soit 9 ans après l'expulsion de mes grands parents de Tunisie , ma grand mère, mes deux tantes, mon oncle, et mon père ont reçu de la part du consulat général d' Italie , je le cite, en préjudice et au titre d' indemnisation de biens Italiens perdus en Tunisie , le somme de 51332 francs et 89 centimes ce qui équivaut de nos jours à 45211€ 85 cts , à mon avis il y a eu abus de pouvoir .
Il faut savoir que les terres Agricoles de mes grands parents sont passées en zone urbaine avec constructions de lotissements, école, hôpital, commerces etc... par quel miracle !!!
Je crois savoir que lorsque il y a une transaction de biens elle doit se faire à sa juste valeur, sinon, on appelle cela un conflit d'intérêts dont mes grands parents ont été victimes .
Certes l'état Tunisien avait tous pouvoirs, mais nous aussi nous avons des droits et notre fierté, et nous voudrions rendre justice à nos grands parents.
Ces évènements et après plus de 50 ans , sont des cicatrices qui font toujours mal à mon père âgé de 87 ans, et après avoir pris connaissance récemment des titres de propriété et malgré toutes ces années écoulées, nous souhaiterions avoir des explications.
J’ai toujours ce souvenir de mon père et mes grands parents de me dire que le gouvernement Italien n’avait rien fait pour leur rendre justice , mais qu’ils avaient beaucoup de respect pour la France qui les a accueilli dignement.
Je voudrais savoir S.V.P. vers quel organisme me diriger pour faire valoir nos intêrets .
Merci de votre compréhension
Cordialement
Nicosia Barthélemy
tél : #########
1301 route du moulin
40380 Cassen

Auteur: Mr Nicosia

Julien Courbet, 23 lettres ouvertes, 39 lectures

Aucun commentaire sur cette lettre à Julien Courbet


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > J > Julien Courbet > Lettre 17 > écrire